gagner des m2

A la recherche des mètres carrés perdus ? Optimiser l’espace

Peut-être ne vous sentez plus aussi bien qu’avant dans votre logement. Serait-il temps de “changer de bocal” pour gagner des m2 ?

Besoin d’espace ! Les armoires débordent. Et pas seulement les penderies : plus de place pour ranger les courses, car tiroirs et placards sont remplis d’ustensiles, de produits ménagers, mais aussi de ces fonds de placards que vous avez peut-être oubliés. Les jouets des enfants, faute de mieux, trainent dans le salon et les chaussures dans l’entrée…

Bref, ce que vous ne voyiez plus vous saute aux yeux.

Il faut se rendre à l’évidence, la maison ou l’appartement dans lequel vous vivez ne ressemble plus aux premiers jours.

Mais où est donc la sensation d’espace que vous avez connue lors de votre emménagement ?

Mais, quel est le lien à l’environnement ?

Pour rappel, le secteur du bâtiment représente environ 30% des émissions de gaz à effet. L’amélioration et la capacité d’adaptation de son logement aux évolutions de la vie (taire du foyer, âge des occupants) constituent une bonne alternative à des modifications plus lourdes en ressources matérielles et en énergie, et également financières.

Votre logement est comme une histoire d’amour

La routine s’installe avec le temps. On fait moins attention à son apparence. On a l’impression de tout connaître de l’autre et on ne croit plus pouvoir être surpris.

Peut-on faire “rejaillir le feu de l’ancien volcan qu’on croyait trop vieux ?”

On accumule, peut-être par peur de manquer, de ne plus se rappeler. Être constamment à mi chemin entre le futur et le possible usage des choses, et le passé, le souvenir des bons moments. Sans compter la culpabilité de ne pas respecter un cadeau dont on n’a que faire si ce n’est le geste de celui qui nous l’a offert.

Et l’on oublie, là encore, que futur et passé sont faits d’action que l’on effectue… au présent.

Nous vivons notre maison

Notre maison ou appartement, quel que soit sa taille ou sa nature, nous l’”habitons”. Nous la vivons à chaque fois que nous en franchissons le seuil.

Que ce soit les tâches domestiques (se laver, se nourrir, dormir), le réconfort que l’on y trouve (repos, sommeil, échanges avec ses proches, instant de détente ou de loisirs) et aujourd’hui le travail, nous agissons en son sein. 

Le seuil franchi devrait nous conduire vers un havre qui nous facilite et enjolive l’existence.

Tout particulièrement dans les périodes de confinement… 😉

Révéler la beauté qui se cache

Vous connaissez sans doute le home staging. Pour rappel, il s’agit d’une opération qui permet de rendre “désirable” sa maison dans le but de la vendre.

Et pour cela : opération séduction ! On la relooke pour qu’elle montre tout son potentiel. Les futurs acheteurs doivent se projeter et rêver. Il faut leur faire envie…

Coiffure, vêtement, teint, démarche, ligne… prêt pour un premier rendez-vous ?

Comment rendre votre maison attirante ? Et pourquoi ne faudrait-il le faire que pour les autres ?

Comment la rendre à nouveau attirante pour soi ?

On ne divorce pas à la première dispute

Et donc, avant de déchirer son contrat de location ou de mettre la maison en vente… essayons de voir ce qu’il est possible de faire. Et si, bien sûr le doute pourrait laisser la place à l’envie de continuer.

Car votre logement, il est quand même hyper bien placé, à tout bien considérer. Ecole, travail, commerces, loisirs, calme, ou proche de la nature.

Et puis, vos voisins sont sympas, la famille et les amis pas trop éloignés.

Par quel bout commencer ?

Il y a un côté rassurant à se retrouver au milieu de tous ces objets. Mais, sans que l’on s’en rende toujours compte, il y a aussi un aspect stressant.

Et oui, il faut les entretenir, les ranger, tous ces objets.

Et s’ils n’étaient pas là ? Comment vous sentiriez-vous ?

Honnêtement l’exercice est assez difficile à se représenter.

Quand on regarde les émissions à la télévision qui montrent comment un couple réussit à vendre sa maison alors qu’elle était depuis longtemps sur le marché, que voit-on ? 

Ils commencent par vider la maison et la redécorer.

Un peu brutal comme technique me direz vous… Oui, je suis d’accord. D’ailleurs la réaction des propriétaires est assez touchante. Tiraillé entre le désir de vendre leur bien et la sensation de tourner une page. Sans compter que certains ne se verraient pas du tout vivre dans cette décoration “au goût du jour” qui ne leur correspond pas.

Mais ils reconnaissent une chose : ils redécouvrent leur maison, la reconnaissent pratique et agréable.

C’est exactement ce que recherchent les nouveaux acheteurs. Ceux qui sont prêts à entrer dans une nouvelle relation amoureuse.

Vous manquez d’espace ?

Est-ce un problème de rangement ou d’accumulation ? On a parfois à gagner à avoir moins…
Et oui, quand on a moins à gérer, on a l’esprit plus libre, car moins à entretenir, moins à chercher.
On a plus facilement tout sous la main et on utilise mieux les choses.

C’est moins perceptible tout de suite, mais pour beaucoup de personnes, moins avoir d’objets sous les yeux est apaise. C’est un des principes des maisons japonaises dont la sobriété est assez déroutante. Mais tellement ressourçante.

J’ai dans ma famille un acheteur (il a la responsabilité des achats et des négociations) à un très haut niveau. Il me dit souvent que là où il parvient à faire les plus grandes économies, c’est en re-questionnant les besoins ! Et curieusement, en reformulant ses besoins, ses motivations et en trouvant d’autres méthodes pour y répondre, on parvient à moins dépenser, à pouvoir faire plus avec le même budget… tout en respectant ses fournisseurs et leurs marges pour une relation de long terme.

Le plus gros frein consiste à changer ses habitudes.

En entreprise ça fonctionne, alors pourquoi pas chez soi ?

Demandez-vous ce que vous utilisez en une journée, en une semaine, pourquoi vous les utilisez… comment vous feriez sans les avoir.

Au final beaucoup d’objets qui sont censés nous faciliter la vie nous la complique. Je pense à l’ emblématique centrifugeuse… si redoutable à laver que son destin est de ne plus sortir du placard, à trôner en haut du frigo… ou pire, au fond du garage…

Pour diminuer son mobilier, diminuer le nombre de choses à ranger

Cela peut sembler très compliqué, voire un peu hors de propos mais force est de constater que l’essayer c’est l’adopter. Faire du tri, revendre, donner ou stocker ailleurs… On ne se rend pas compte que l’on utilise peu ce que l’on a.

Et que les biens réellement affectifs ne sont pas aussi nombreux que cela.

Une fois le tri fait, diminuer le mobilier – gagner des m2

Normalement, si vous avez eu le courage de vous lancer dans le tri, vous devriez avoir moins de choses à ranger. Dans ce cas, vous est-il possible de diminuer le mobilier associé au rangement ?

Si malgré tout, vous avez encore besoin de beaucoup de rangements voici quelques astuces.

Utiliser du mobilier intégré – gagner des m2

Des meubles faits sur mesure, fixes ou mobiles peuvent considérablement optimiser l’espace.

En effet, ils s’adaptent au plus juste aux volumes et permettent de libérer une partie des murs, de la surface aux sols. Car on concentre les rangements en un seul endroit.

Voici quelques exemples :

  • les meubles dédiés aux rangements :
    Faire du “sur mesure”, cela permet de s’intégrer exactement sur les espaces de la pièce et de moduler dans un même ensemble plusieurs fonctions. On en trouve souvent dans les séjours qui intègrent télé-hifi-livres-papiers-verres… :
    • placards et étagères
    • bibliothèques
    • buffets et/ou armoires
  • l’estrade :
    Pour un grand studio par exemple créer une estrade sur laquelle se trouve la table à manger et sous l’estrade, glisser un lit.
    On peut aussi délimiter l’espace nuit par un voilage nuit monté sur un rail au plafond.
  • Le meuble lit
    Les aspects sont de plus en plus convaincant et l’installation simple et rapide.

ou encore

  • la banquette :
    La banquette a l’avantage de pouvoir aussi se transformer en rangement et de faire gagner beaucoup d’espace.
Meuble Banquette
Banquette sur mesure @ photo afflux
Banquette rangement
Banquette rangement – l’empiètement sur la pièce est fortement diminué. photo
  • le “placard-pièce” :
    • espace cuisine intégré dans un grand placard fermant
    • espace de travail : le placard s’ouvre sur deux battants pour laisser la place de à un bureau et à des rangements.
Bureau dans un placard
Bureau dans un placard. Il permet d’avoir un espace de travail dans une pièce de vie ou de repos.

Intégrer les structures

  • la cloison meuble :
    Ce n’est pas encore très répandu mais le gain de place est considérable. Il s’agit de construire un meuble de rangement de 37-40cm à la place d’une cloison (en général 7cm).
    Le meuble a des portes des deux cotés, ce qui permet d’avoir des rangements dans les deux pièces avec seulement un empiétement de 15-17 cm !
    Si votre cloison faisait 5m de long vous pouvez faire 2,5m de rangement dans chaque pièce sur toute la hauteur du mur.
  • Intégrer meubles et rangements dans le sol :
    L’idée est simple : pour trouver du volume et des rangements, on creuse.
    Le résultat est là on garde l’impression d’espace comme dans ce très grand canapé qui ne mange pas toute la pièce
    La salle à manger peut entièrement disparaître au niveau du sol (voir ci dessous). Au final les meubles disparaissent selon qu’on en a besoin ou pas.
Gagner des m2
Gagner des m2 – Ingénieux système qui permet de ranger dans des placards cachés dans le sol. La banquette en demi niveau permet de conserver les volumes. photo YO home
gagner des m2
gagner des m2

Ouvrir les espaces – gagner des m2

Décloisonner.

Plutôt que de multiplier les petites pièces, casser les cloisons libère de l’espace, et permet la diffusion de la lumière.

L’épaisseur des murs disparus permet aussi de gagner quelques mètres carrés. 

Cette modification augmente les possibilités d’agencement du mobilier.

Créer des zones par fonction

Lorsque l’on crée des grands espaces, l’impression de fourre-tout peut vite arriver, au risque de réduire les efforts de décloisonnement par exemple.

Malgré tout, on peut facilement délimiter les espaces : soit au sol, soit sur les murs, ou même parfois via des modifications au niveau du plafond.

Ce peut-être par des variations de matières, de couleur et même de lumières :

  • des revêtements au sol différents (espace cuisine en carrelage, et espace salon en parquet).
  • espace salon délimité par un papier peint ou une couleur de mur différente
  • un luminaire au plafond ainsi que des lumières directionnelles peuvent compléter ces délimitations.

Créer la modularité

Un espace de vie peut se transformer en espace de travail. On peut reprendre l’idée ci-dessus de la chambres/salon, ou salon/bureau grâce à la construction d’un placard dédié (appelons le mini pièce, car l’idée de travailler dans un placard n’est pas très attractive).

Le mobilier peut aussi s’adapter comme ces tables basses dont les pieds coulissent ou se déplient pour devenir une table de salle à manger.

La modularité peut aussi s’envisager dans les objets du quotidien. Nous possédons beaucoup d’objets qui sont dédiés à une seule fonction. Certes, ils peuvent être un peu plus pratique qu’un générique, mais pour le rare usage que l’on en fait, vaut-il toute la place qu’il utilise. ? Je pense ici à cette poêle à crêpes ou à pancakes qui peut facilement se remplacer par une… poêle.

A bien y penser, nos cuisines en sont remplies et pourraient libérer autant d’espace pour du rangement de vaisselles par exemple.

Créer une pièce supplémentaire – gagner des m2

Construire une extension de votre logement, quand cela est possible peut aussi vous changer la vie. Passons en revue les différentes possibilités.

Aménager des combles

Les combles ont beaucoup de charme et sont très lumineux grâce à la pose de fenêtre de toit type velux. Ils reprennent en effet un univers bohème.

L’aménagement de combles est associé à des mansardes et tous les m2 reconstruits ne sont pas pleinement utilisables. Il ne faut pas négliger la possibilité de faire des rangements dans les pentes et de mettre un mobilier bas.

Gare aux températures extrêmes et aux rayons du soleil. On est aux premières loges. De bonnes isolations et ventilations sont capitales pour assurer le confort des occupants.

Faire une extension

Créer une surélévation

Dans ce cas, il s’agit de recréer un étage. Les frais sont forcément beaucoup plus importants car, contrairement à l’aménagement de combles, on touche directement au toit.
La surélévation est pertinente dans le cas où la surface au sol est particulièrement recherchée, dans les grandes villes où le prix du m2 justifie de lourds investissements.

Construire une terrasse

Dans le prolongement d’une fenêtre ou d’une double fenêtre (les travaux seront simplifiés), la terrasse permet de profiter des extérieurs et de devenir un espace de vie à part entière. Selon les climats ce peut être également l’espace de vie préféré des occupants si elle parvient à maintenir un confort lors des forts ensoleillements. Et, à l’inverse, se protéger du vent pendant les températures plus basses.

Se retrouver au soleil en hiver et à l’ombre en été, sans restitution de la chaleur emmagasinée dans les murs et les sols (en été) procure un confort et un bien-être assuré.

Créer une véranda

La véranda est la suite logique de la terrasse. C’est la terrasse “toute saison”. Lumineuse et ouverte sur l’extérieur, elle peut changer tout l’univers de votre maison.

A ne pas confondre avec un débarras où l’on entasse tout ce que l’on ne sait pas ranger ! Tout le potentiel de cette nouvelle pièce pourrait être réduit à néant.

Mais cela pourrait être le symptôme d’une mauvaise conception de la véranda. Elle est, tout comme les combles, en première ligne des éléments extérieurs. Pendant la saison chaude il est donc important de prévoir des flux d’air produits par des ouvertures ouvrants sur des zones fraîches ainsi que des pare-soleil extérieurs.

Construire une annexe légère

Et pourquoi pas une tiny house ou un chalet ? Les habitats légers se perfectionnent et deviennent de plus en plus pratiques et confortables. L’installation est assez simple puisqu’il suffit de tracter la maison sur le terrain et de se relier à l’eau, au système d’évacuation et à l’électricité. A moins que vous ne préfériez utiliser ses capacités d’autonomie.

Si votre emplacement est constructible, une simple déclaration de travaux suffit si votre extension est inférieure à 20m2.

Conclusion

Un autre argument en faveur de ces modifications : l’aspect écologique de ces modifications en ayant à l’esprit que 30% des gaz à effet de serre sont produits par le bâtiment et la construction.

Quelle que soit la nature des travaux choisis, n’oubliez pas d’envisager la création de construction en ressources naturelles renouvelables.

Bon pour son confort et sa santé, moins couteux en ressources pour la nature, la création de m2 supplémentaires peut être une alternative convaincante à un déménagement ou à la construction.

Vous avez aimé cet article, souhaitez le compléter ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire !

Photos : makemedream.com, SDC

Partager l'article :
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  

12 réflexions au sujet de “A la recherche des mètres carrés perdus ? Optimiser l’espace”

  1. Merci pour cet article assez complet pour faire le tour des possibilités.
    J’aime beaucoup l’idée des banquettes de rangements, qui peuvent être réalisées assez facilement en palette ou autre matériau de récupération.
    J’ai installé chez moi un meuble casier pour séparer une pièce en deux, avec des rangements de chaque côté. Il ne va pas jusqu’au plafond volontairement. Ça permet de garder la luminosité et de pouvoir le déplacer au gré des besoins.

    Répondre
  2. Merci pour cet article Geoffrey. Personnellement je suis adepte de la déco épurée (je ne supporte pas quand c’est trop chargé). Du coup toutes te suggestions sont bonnes à envisager 🙂 En fait je crois que c’est le style japonais qui me plait le plus… Là où je suis 100% aligné c’est que j’ai besoin de me sentir bien quand je suis chez moi (ce qui semble une lapalissade mais non…)

    Répondre
  3. Merci pour toutes ces astuces, j’adore l’idée de faire du home staging pour soi ! Je suis totalement alignée sur le fait que desencombrer permet de gagner de la place. On ne se rend pas compte de tout ce qu’on accumule

    Répondre
  4. Merci pour ces conseils. J’ai beaucoup aimé le concept des meubles intégrés. On gagne beaucoup d’espace et c’est très joli. Reste à voir si ce genre de meuble est beaucoup plus cher. Selon la situation familiale, j’imagine que cela peut se complexifié pour trouver le meuble intégré adéquat. Merci pour ton article de qualité 🙂

    Répondre
    • Oui, c’est un autre budget effectivement ! Il devient intéressant financièrement si le projet est une alternative à un déménagement .
      Les meubles sur mesure permettent de gagner le plu de place
      Merci pour le commentaire !

      Répondre
  5. Bonjour Geoffrey,

    Merci pour cet article. Je ne savais pas que le bâtiment représentait 30 % des gaz à effet de serre et je ne connaissais pas non plus les meubles cloisons.
    Je suis d’accord avec toi, avant de déménager, il peut être bon de faire un peu de tri dans ses affaires.
    Pour moi un foyer est agréable quand il n’est pas trop chargé.
    Je suis une adepte du minimalisme et pour moi il s’agit de faire attention à ce qui rentre dans la maison pour ne pas se laisser envahir par les objets.
    Mais au-delà de mon gout pour les espaces épurés, il est bon de savoir que les endroits les plus pollués sont …. les maisons.
    Pas assez aérées, avec trop d’objets (et leurs émanations) c’est là où nous sommes le plus exposés…

    Super article !

    Répondre
    • Merci Mylène pour ce commentaire qui met le doigt sur un point crucial : la qualité de l’air. C’est point que je vais aborder dans un prochain article !

      Répondre

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir "​​​​Panorama des maisons écologiques"